La vision globale de l’ostéopathe équin

Temps de lecture estimé à 5 minutes

Pourquoi est-ce si important pour un ostéopathe de considérer le cheval dans sa globalité et dans son environnement ?

Nous savons tous que les chevaux ont des contraintes physiques (et mentales) au quotidien, voici les principaux :

  • Selle/filet/gogues/rênes allemandes/poids du cavalier etc
  • Posture du cavalier
  • L’état de ses dents et pieds
  • Ses propres soucis posturaux (Défauts d’aplombs .. Etc)
  • Son alimentation (un cheval ulcéreux par exemple va moins bien fonctionner au niveau locomoteur.)
  • Son état émotionnel

Ces contraintes peuvent se transformer en blocages/dysfonctions/raideurs au fil du temps.

Regardons les contraintes liées à le harnachement, depuis quelques années, on entend de plus en plus parler de saddlefitters, bitfitters, bootsfitters (pour les équiboots) ce qui est top ! Nous commençons petit a petit a réaliser que les selles/filets/mors ne sont pas toujours parfaitement adaptés à son cheval, et que chaque cheval à sa conformation unique.

Une selle mal adapté peut créer des frottements et irriter la peau/muscles du dos, les points d’appuis mal répartis peuvent créer des blocages, et même des atrophies musculaires.

N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur la vidéo suivante, qui parle de saddlefitting : https://www.youtube.com/watch?v=1D2iHyRvTfI&ab_channel=ClaraCorblin%5BReportage%26Equestrian%5D

Un cheval qui ne reste pas immobile lorsque l’humain met le pied à l’étrier peut éventuellement souffrir d’une selle qui lui est inconfortable ou qui provoque des douleurs. (Illustration: Matthias Haab)

Voici une photo qui nous montre le passage des montants du filet et frontale sur la tête du cheval, on voit que les nerfs crâniens sont juste en dessous, et que si le filet est mal ajusté, on aura des points de pressions trop fortes sur ses nerfs, et donc des réactions vives de la part de l’animal :

(SCHELL)

Revenons sur les contraintes physiques du cheval via son cavalier, (Je répète souvent en consultation que le cavalier a pour moi un grand (trèèèèès grand) intérêt à également aller consulter un ostéopathe pour ses propres blocages, je vois tous les jours des transmissions de blocages à partir du cavalier au cheval. Imaginez un cavalier avec un décalage de bassin, son poids est mal reparti au niveau des jambes, il va donc naturellement se pencher plus à droite ou à gauche, la selle sera alors légèrement « vrillée » –> on retrouve généralement une épaule haute, un garrot bloqué, des douleurs dorsales chez le cheval.

On aura beau tout débloquer 2x par an par un ostéopathe équin, mais ces problèmes vont revenir tant que le cavalier ne se soigne pas lui aussi.

Un conseil : filmez vous ! Observez votre posture en vidéo au ralenti 🙂

Les dents et les pieds, ce n’est plus un secret, « pas de pied pas de cheval », j’aimerais aussi vous parler des dents, un cheval qui a mal aux dents, ou qui à des repousses (dents de loups, sur les dents etc) qui l’empêchent de bien mâcher en forme de huit, va avoir des troubles digestifs, des mouvements brusques liée à la douleur, s’appuyer ou au contraire fuir le contact avec la main du cavalier –> souvent on retrouve des dysfonctions au niveau crânien et première cervicale.

Revenons sur l’état émotionnel du cheval et la répercussion sur son état physique et performance au quotidien, ceci est, à mon avis, valable pour la plupart des chevaux, un cheval malheureux au pré/box/stabulation n’aura pas la même motivation qu’un cheval bien dans sa tête, et pire encore, il va développer des maux d’estomac/foie/diaphragme, souvent liée au stress, qui l’empêchera d’avoir une amplitude optimale, ou même de tourner facilement à droite ou à gauche en fonction de l’organe sensible.

Chez l’humain, c’est la même histoire, une personne stressée ne se tiens pas droit, se penchera généralement en avant, donc poids du corps modifié –> répercussion sur le cheval.

Le rôle de l’ostéopathe est de considérer le cheval dans sa globalité, et d’arriver à distinguer les dysfonctions liées à une selle mal adaptée, ou à un problème de posture, c’est un peu comme une chasse aux trésors (le trésor est la dysfonction primaire, qui causera tout pleins de compensations) avec juste une liste de dysfonctions ostéopathiques, car quand on trouve la cause initiale du mal-être de l’animal, on débloquera généralement facilement le reste de ces problèmes , qui sont tous intimement liés.

L’idéal est de consulter dans l’ordre suivant :

  1. Dentiste/maréchal/pareur naturel
  2. Vétérinaire (S’il y a besoin, vous pouvez en discuter avec votre vétérinaire ou ostéopathe pour éliminer ou non la consultation vétérinaire. (fracture/maladie inflammatoire/infectieuse/plaies ouvertes/AVC etc)
  3. Ostéopathie pour le cheval/cavalier
  4. Bitfitter/saddlefitter
  5. Si besoin on redirige vers d’autres professionnels comme un acupuncteur/shiatsu/masseur équin

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article, amicalement.

Votre ostéopathe animalier, Anne

Laisser un commentaire